Lundi 26 mars 2012 – Cnam – Séminaire “Les organisations syndicales au prisme de leurs congrès”

Séminaire du RT18 – Journée du 26 mars

Présentation de la journée

Plusieurs enquêtes récentes sur les organisations syndicales ont intégré l’étude, souvent quantitative, d’un congrès et ont utilisé les données recueillies à fin d’analyse. Le congrès est un moment important dans la vie d’une organisation. Evénement ritualisé et souvent mis en scène, il est néanmoins riche en informations sur l’état et l’évolution de cette dernière (sur le plan de son orientation, de la santé de ses structures organisationnelles et de son fonctionnement, de la composition et du renouvellement de ses membres et de ses équipes dirigeantes, du climat interne, etc.). Contre le postulat selon lequel un congrès syndical est nécessairement verrouillé et, du coup, inintéressant à étudier, cette journée est organisée autour de l’idée que la « forme » congrès a des choses à dire sur les organisations syndicales et sur les relations professionnelles. Les interventions présentées permettront non seulement de produire des résultats sur chaque cas mais également une confrontation des expériences, en particulier sur le plan méthodologique, le rapport à l’objet, etc., ainsi qu’une mutualisation des données en vue d’une analyse comparative. Elles permettront également de répondre à la question qui servira de fil rouge à la journée : qu’est-ce que les congrès ont à nous apprendre sur les organisations syndicales ?

                  Programme

9h00 – 9h30 : Accueil

9h30 : introduction de la journée (Jean-Michel Denis, Université Paris Est Marne la Vallée/CEE)

9h45 : Première table ronde

–       Sophie Béroud (Université Lyon II/Triangle) et Jean-Marie Pernot (IRES) : Usages différenciés de la forme congrès : un regard comparé sur la CGT, la CFDT, FO et Solidaires.

–       K. Yon (CERAPS) : Le congrès comme dispositif d’objectivation de la culture organisationnelle : logiques indigènes et logiques de recherche (réflexions à partir du cas de FO).

–       Cécile Guillaume (Université Lille I/CLERSE) et Sophie Pochic (CMH) : Façades et coulisses de congrès syndicaux : décrypter le travail de l’organisation à la CFDT.

–       Aurélie Lliobet (IRISSO) : Observer les congrès syndicaux. Retour sur une enquête collective au Congrès national de la FSU (Lille) 2010 et à un congrès académique du SNES.

12h30  – 14h00 : déjeuner libre

14h00 : Deuxième table ronde

–       Jean-Michel Denis (Université Paris Est Marne la Vallée/CEE) et Sophie Béroud (Université Lyon II/Triangle) : L’union interprofessionnelle : un modèle spécifique jusqu’à ses congrès ? Réflexions à partir du cas de l’Union Syndicale Solidaires.

–       Arnaud Mias (Université de Rouen/GRIS) et Jérôme Pelisse (UVSQ/Printemps) : Les cadres du syndicat des cadres (et de l’encadrement) en 2010 : enquête auprès des congressistes et militants de la CFE-CGC.

–       Josette Lefèvre (Université de Picardie/CURAPP) : Le vocabulaire des résolutions syndicales de congrès (1970-2010) : une empreinte des temps sociaux.

–       Synthèse des interventions par René Mouriaux (CEVIPOF)

16h30 : Clôture de la journée

La séance s’est tenu au Conservatoire National des Arts et Métiers, en salle des Conseils.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.