Journée d’étude – 17 mars 2023 Noisy-le-Grand – Enquêter sur le syndicalisme, les conflits du travail et les relations professionnelles à l’international

Date

Vendredi 17 mars 2023, 9 h – 17 h 30

Lieu

IRES
16, boulevard du Mont d’Est
93192 Noisy-le-Grand Cedex
Comment venir ?

Les échanges pourront également être suivis en direct sur la chaîne YouTube de l’IRES :
https://youtu.be/tHzG8oxtgaw

Organisation

Camille Dupuy | DySoLab, U. Rouen Normandie & CEET
Émilien Julliard | IDHE.S, CNRS
Cristina Nizzoli | IRES

Contacts
camille.dupuy@univ-rouen.fr, emilien.julliard@parisnanterre.fr, cristina.nizzoli@ires.fr

Présentation

La sociologie du syndicalisme, des conflits du travail et des relations professionnelles connaît un renouveau depuis une quinzaine d’années en France, par la mobilisation de méthodes d’enquête visant à la production de données originales et d’autres sociologies comme celles de l’action collective et du droit. Ces recherches se fondent en grande majorité sur des terrains français. De façon plus minoritaire, des chercheur·ses recourent à ces mêmes outils sur des terrains étrangers. Ces travaux peuvent présenter des dimensions comparées ou non, retracer des processus transnationaux ou porter sur des échelons internationaux comme nationaux. Cette journée d’étude propose de faire le bilan réflexif de ces travaux, de leurs conditions de faisabilité, des décalages qu’ils requièrent et de leurs apports. Elle se veut un espace d’échanges d’ordre méthodologique et épistémologique entre des chercheurs·ses ayant enquêté sur des « aires culturelles », des « contextes nationaux » et échelles d’action variés.

Programme

9 h – 9 h 30 Accueil café

9 h 30 Introduction de la journée

Camille Dupuy | DySoLab, U. Rouen Normandie & CEET ; Émilien Julliard | IDHE.S, CNRS ; Cristina Nizzoli | IRES

10 h – 12 h Enquêter à l’étranger

La première session porte sur les enquêtes conduites sur des configurations nationales étrangères. Comment le fait d’enquêter sur un terrain étranger façonne les différentes phases de la recherche ? L’enquête à l’étranger implique-t-elle une réflexivité spécifique vis-à-vis de socialisations propres à un cadre national ? La question touche de manière différente des chercheur·ses né·es en France et celles et ceux ayant eu une socialisation primaire dans le pays où l’enquête est menée. Dans quelle mesure des éléments comme la maîtrise de la langue et des codes culturels d’un pays peuvent affecter l’entrée sur le terrain, ainsi que le déroulement de l’enquête ?

Discutante : Sophie Pochic | CNRS, CMH

Isil Erdinc | Université libre de Bruxelles, Metices
Retour sur une enquête dans le monde syndical en Turquie : être outsider et insider à tour de rôle

Kenshin Nakano | Université Aix-Marseille, LEST
Comment enquêter sur le renouveau syndical à l’international ? Exemple à partir d’une comparaison France/Japon

Alexis Roy | CNRS, IMAF
Étudier le syndicalisme en Afrique : réflexions à partir du Burkina Faso et du Mali

12 h – 13 h 30 Déjeuner sur place

13 h 30 – 15 h Enquêter sur le transnational et les échelons internationaux

Enquêter à l’international peut renvoyer à des échelons internationaux, aux acteurs agissant à ces niveaux, ou encore à des processus transnationaux. Comment accéder et enquêter sur ces terrains ? Peut-on en dégager des spécificités, par exemple quant aux propriétés des acteur·trices rencontré·es ? Quelles sont les difficultés à valoriser les résultats de ces recherches, alors que ces terrains tendent à être investis par des chercheurs·ses de nationalités et de formations différentes ?

Discutante : Pauline Barraud de Lagerie | Université Paris Dauphine, IRISSO

Julien Louis | Université Lyon 2 Lumière, Triangle
Construire et analyser l’objet « syndicalisme européen » : réflexions à partir d’une enquête sur la Confédération européenne des syndicats

Adrien Thomas | Luxembourg Institute of Socio-Economic Research
Les organisations syndicales internationales face au changement climatique : enquêter sur les débats de la Confédération européenne des syndicats et de la Confédération syndicale internationale

15 h 15 – 16 h 45 Enquêter et comparer avec des collègues étrangers

La collaboration entre chercheur·ses issu·es de pays différents, souvent pour mener des enquêtes comparatives, fait l’objet de cette troisième session. L’objectif est de favoriser une réflexion sur les procédés collectifs d’enquête, lorsque se croisent des points de vue situés dans des contextes sociétaux différents. Il s’agit de questionner l’effet de cette diversité de points de vue sur le processus de recherche. Le déroulement du terrain, la réflexion autour des guides d’entretiens, la manière de rédiger les questions à poser, etc. sont influencés par le regard des collègues étrangers. Le fait d’échanger avec elles et eux favorise-t-il les étonnements sociologiques ?

Discutante : Cristina Nizzoli | IRES

Elodie Béthoux | UVSQ, Printemps
Ni ici, ni maintenant : l’espace-temps des collaborations internationales dans l’étude des relations professionnelles

Heather Connolly | Grenoble École de Management et Phil Almond | University of Leicester
« Lost and found in translation ? » Comprendre les questions sociales et les approches disciplinaires dans des équipes de recherche internationales



Citer ce billet
RT18 (2023, 2 mars). Journée d’étude – 17 mars 2023 Noisy-le-Grand – Enquêter sur le syndicalisme, les conflits du travail et les relations professionnelles à l’international. Relations professionnelles. Consulté le 29 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/tshc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.