Séminaire international du RT18 – 1er février 2013

Principe de la représentativité syndicale à l’étranger et en  France

Convergences et divergences

Le vendredi 1er février 2013, 9h15-17h45.

2 rue Conté, Salle des Conseils (accès 37, 1er étage).

Inscription libre et gratuite en ligne

 Présentation de la journée

La loi du 20 août 2008, qui a profondément réformé les règles de la représentativité syndicale en France, a fait couler beaucoup d’encre : mais que sait-on de la manière dont cette question se pose dans les pays étrangers ? Quelles règles appliquent-ils ? Comment évoluent-elles ? A quels débats et contestations donnent-elles éventuellement lieu dans les organisations syndicales de salariés, du côté des organisations patronales et au niveau des Etats ? Peut-on déceler à l’étranger des tensions qui évoqueraient celles qui existent dans notre pays ? Sur le plan de la représentativité syndicale, peut-on repérer des spécificités propres au « Nord », et d’autres propres au « Sud » ? Ces interrogations seront abordées le 1er février 2013 à la faveur de la deuxième journée que le Réseau Thématique « Relations professionnelles » de l’AFS a décidé de consacrer aux enjeux de la représentativité syndicale : Les interventions de la journée du 19 octobre dernier et d’autres documents sont consultables en ligne à l’URL : http://rt18.hypotheses.org/129

Programme provisoire de la journée

  • Osvaldo Battistini  (Professeur à l’UBA, Université de Buenos Aires, chercheur au CONICET, Consejo Nacional de Investigaciones Científicas y Tecnológicas) : « Représentation syndicale en Argentine : apogée, déclin, réactivation et crise »
  • Armando Boito  (Professeur de Science Politique à l’Université de Campinas, Unicamp) : « L’institution syndicale au Brésil: intégration à l’État et représentation par en haut ».
  • Salah Hamzaoui  (Docteur d’Etat sociologie, ancien enseignant-chercheur et permanent syndical en Tunisie) : la Tunisie
  • Donna Kesselman  (Professeure à l’Université Paris Est-Créteil, IMAGER) : les Etats-Unis
  • Paula Marcelino  (Maître de Conférences, Université de São Paulo, USP) : « La représentation syndicale sous les gouvernements du Parti des Travailleurs (PT) au Brésil ».
  • Udo Rhefeldt  (Chercheur à l’Institut de Recherche Economique et Sociale, IRES) : l’Espagne et l’Italie
  • Catherine Vincent  (Chercheuse à l’Institut de Recherche Economique et Sociale, IRES) : l’Espagne et l’Italie
  • En conclusion : Sophie Béroud (Maître de conférences en science politique à l’Université Lyon II, UMR Triangle) et Cécile Guillaume (Maître de conférences en sociologie à l’Université Lille 1, UMR Clersé) confronteront les situations étrangères aux conclusions tirées de deux ans de recherches sur l’appropriation par les acteurs sociaux en France de la loi 20 d’août 2008 (Recherche d’une équipe interuniversitaire, soutenue par la Dares du Ministère du travail).

La séance sera présidée et introduite par Marnix Dressen (Professeur à l’UVSQ, UMR Printemps).

Journée organisée avec le soutien du Cnam, de l’UMR LISE, de l’IRES, d’IMAGER (UPEC)

 

Programme Représentativité 1er février 2013

 

 

« L’emploi en débat ? Dynamiques de l’action syndicale dans les entreprises en restructuration »

Viens de paraître

L’article d’Elodie Béthoux et Annette Jobert, « L’emploi en débat ? Dynamiques de l’action syndicale dans les entreprises en restructuration », publié dans le dernier numéro de la revue de l’IRES (n°72, 2012/1) p 115-144

Résumé :

Sur la base d’une enquête réalisée en 2010-2011 auprès des équipes CFDT de 12 entreprises (industrie pharmaceutique, agro-alimentaire, plasturgie et commerce textile-habillement), cet article s’intéresse à la dimension de réflexivité sur l’activité économique, le travail et l’emploi que portent en elles la plupart des restructurations. Observant la mobilisation par les acteurs de terrain des dispositifs institutionnels récemment définis, il analyse les ressorts et la portée de ce débat sur l’emploi dans l’entreprise à travers l’examen, tout d’abord, des conceptions de l’emploi de ces acteurs syndicaux, l’identification ensuite des différentes stratégies d’emploi qu’ils élaborent, distribuées entre stratégies intégrées et stratégies d’accompagnement, et l’étude enfin des enjeux, notamment temporels et spatiaux, transverses à ces stratégies.

Disponible en ligne sur le site de l’Ires : http://www.ires-fr.org/images/files/Revues/Revue72/r72-5.pdf

Disponible sur le lien suivant : L’emploi en débat – Béthoux Jobert